Randonnée la mer des rochers de Sauve

< Retour à la page précédente
  Randonnées dans l'Hérault
- Clubs Randonnée
- Randonnée en VTT
- Balades à Cheval
- Rando d'Anes
- Livres / Conseils

- Randonnées Hérault
- Balade cascades de la Vis
- Balade lac du Salagou
- Balade St Guilhem le désert
- Balade du Pic Saint Loup
- Balade gorges de L'Héric
- Balade gorges de la Buèges
- Balade chapelle de Londres
- Balade à Olargues
- Balade ermitage du Pic Saint Loup
- Balade ermitage St Bauzille
- Balade l'Oppidum murviel les Montpellier
- Balade mer des rochers de Sauve
- Balade Roc pointu de St Jean de Fos
- Balade sentier botanique de la Font de St-Amans
- Promenade en train dans les Cévennes des Camisards

Nous insistons sur le fait qu'il faut toujours suivre les Gr et ne jamais au grand jamais quitter les chemins balisés, si vous vous aventurez hors des chemins conseillés, vous prennez de gros risques pour vous et les personnes qui vous accompagnent, il se peut que certaines randonnées que nous présentons aient été modifiées ou débalisées, donc nous vous proposons des balades uniquement pour vous faire une idée, il est donc préférable avant de partir de vous renseigner auprès des mairies et ou office de tourisme, si vous décidez de ne pas suivre nos conseils, nous ne pourrons pas être tenue responsable de tous problèmes éventuels.


Merci et bonne balade !


  Randonnée LA MER DES ROCHERS DE SAUVE

Si vous allez à Sauve, ne vous attendez pas à trouver du grandiose ou du sensationnel. Toutefois, en cherchant un petit peu, vous rapporterez sans aucun doute dans vos souvenirs quelque sentiment étrange et attachant.

Ici, tout est curieux, voire à la limite du surnaturel. D’abord un paysage cataclysmique constitué de centaines de rocs roulés par le temps aux formes fantasmagoriques, dans une teinte cendrée et perclus de moult précipices. Un plateau calcaire peuplé d’une frêle forêt de chênes blancs, sorte de duvet végétal qui tente de couvrir timidement le causse du Coutach, royaume de puits naturels ou avens, réservoirs, géants de l’eau convoitée.

Ici s’entrechoquent avec harmonie des ruines et des vestiges de l’épopée victorieuse de la civilisation, et ce dès l’aube de l’humanité. Le vieux village vertical coiffant de sa gangue de masures-étriquées et imbriquées les unes aux autres la source millénaire et intarissable, aux eaux fraîches et musicales. Dans ses venelles sombres et étroites on découvrira le passage de la Fusterie, une sorte de halle ouverte par des voûtes de pierre, la place de l’Eglise, la rue des Capucins moyenâgeuse, ou encore la pénombre de la place du Marché et son ancien évêché.


  Accès départ de Montpellier

De Montpellier, rendez vous à Quissac par la D17 puis empruntez la route D999. Elle mène à Sauve Dans le village garez-vous sur le parking qui se situe après le pont qui enjambe le Vidourle juste ne face du syndicat d’initiative.

Niveau:
Balade de difficulté moyenne nécessitant deux heures de marche. Balisage flèche jaune pour le circuit complet de la mer de rochers. Flèche rouge pour le grand aven de Sauve. Flèche orange pour le château de Roquevaire. Attention la balise rectangulaire jaune correspond au circuit P.R N°4 Sauve-Quissac de 27 Km ne vous trompez pas


Recommandations:
Ne pas partir seul. Commencez la balade assez tôt, la nuit tombe vite, prévoir boissons et coupe vent. Surveillez les enfants zone très crevassée.

Géants de pierres

Après avoir vogué dans ce village médiéval qui abrite l’hôtel des Monnaies la maison des Comtes et autre beffroi, le visiteur aura le privilège de découvrir la partie altière du village qui domine la cité de Sauve. Pour cela il suffit de suivre le balisage jaune qui permet de grimper dans des ruelles pittoresques débouchant sur le plateau rocailleux. Bien vite au rythme de ses pas, on atteint, après avoir emprunté le chemin caladé et patiné par le temps, le château de Roquevaire, résidence secondaire des évêques de Maguelone. Castellas d’exception demeure insolite donnant du cachet à un site minéral qui évoque plutôt la rudesse et la sauvagerie caussenarde.

On poursuit la balade sur une sente bordée par un petit muret de pierres sèches qui de chaque côté, vous guide dans ce dédale de roches. Au détour du sentier, vous serez accueilli par le grand aven de Sauve, regard naturel et abîme anthracite qui conduit verticalement aux eaux de la résurgence située au bas du village.

Toujours en suivant le balisage, on gagnera vite la Mer de Rochers remarquable par le cisèlement aléatoire du calcaire par les caprices du temps. Sévérité et beauté pour une colline qui semble ainsi hérissée d’être figés, de statues étranges.

Ici des profils humains, là des géants de pierres dignes de Gargantua. Une bonne base pour votre imagination qui fera le reste.

Le parcours se poursuit en boucle et permet de revenir sur la cité de Sauve. Un nom qui viendrait de « sauge » cette plante médicinale très prisée qui pousse en abondance autour de la source.

Patrie de l’écrivain et fabuliste Jean-Pierre de Claris de Florian, né à Sauve le 6 mars 1755, dont on retiendra cette fameuse citation : « Cervantès, ainsi qu’Homère et beaucoup d’autres grands hommes, trouva plusieurs patries après sa mort et manqua du nécessaire pendant sa vie »

Sauve un pays unique où l’on fabrique encore les fourches à partir d’arbres sur pied.



Accompagnateur randonnée
Cette rando peut être accompagnée par un guide dîplome d'Etat qui évoquera sur le chemin la faune, la flore, la géologie, l'écologie des garrigues  et  contes légendes locales, botaniques et medecine populaire...

Renseignements :
La Maison de la Randonnée St-Guilhem Seranne
- Contac t: HUBERT BORG
- Tel : 06 14 97 51 79

Tous droits réservés ! ©2010 leguidemontpellier.com
© Hubert Borg - © leguidemontpellier.com