balade vers la chapelle saint-baudille
Randonnée L’ERMITAGE SAINT-BAUDILLE
Accès départ de Montpellier

De Montpellier se rendre à Fabrègues par la N.113 avant d’entrer dans le village prendre à gauche la petite D.185 qui après un kilomètre passe sous l’autoroute. A la sortie d’un petit tunnel, prendre encore à gauche la petite route qui longe l’A9 pour grimper à flanc de colline. Un terre plein bien marqué fait office de parking.

Niveau: Balade de difficulté moyenne, durée A-R 1h45. Dénivelé 110 mètres. Carte IGN Montpellier-Palavas TOP 25N.2743.

Recommandations:
Choisir une journée claire et ensoleillée avec une légère brise du Nord si possible. Prévoir coupe-vent et jumelles. Attention au feu, zone sensible et contrôlée par l’Office national des Forêts. Laisser le véhicule au départ du chemin de croix et effectuer l’ascension à pied (même si l’accès est ouvert aux véhicules pour transporter les personnes invalides désireuses de se rendre vers ce lieu de prière).

Dans les années 70, un ovni se pose sur une colline boisée non loin de Montpellier. Enfin, disons que de nombreux témoins ont vu en pleine nuit un truc pas franchement identifié se poser au sommet du mont St-Baudille. On accourt de toutes parts et, à tout hasard, des scientifiques prélèvent des échantillons de terrain. On attend toujours leurs analyses…

Ce mont St-Baudille, comme son cousin le pic St-Loup, a toujours suscité la rumeur « extra-terrestre ». Mais pour le moins, et à défaut de martiens ayant bon goût, cette petite montagne dont les pieds baignent dans la Méditerranée semble avoir toujours attiré les hommes. Logique. La vue depuis son sommet est fort exceptionnelle, avec 360 degrés d’horizon total qui permettent sans difficulté d’appréhender rapidement les moindres détails du paysage alentour.


La mer…



C’est de là haut que le plus Narbonnais des chanteurs célèbres aurait pût faire rimer sa « mer », tant elle se donne ici merveilleusement. Avec son cordon jaune-feu qui la sépare de l’étang, une somme d’alluvions charriées depuis le Rhône, une bien belle image en vérité.

Toujours au sud, à proximité de Villeneuve-lès-Maguelone, les vestiges d’anciens salins sont encore repérables. La production qui avait débuté en plein Moyen-âge, a été arrêtée en 1970. Et c’est peu de temps après, en 1975, que les canards ont poussé un ouf de soulagement en lisant le « Journal Officiel » faisant état de la 27ème réserve naturelle au cœur des marais salants. Nommé ici l’Estagnol.

Au Nord, se succèdent, dans l’immensité les garrigues bleutées, vallées et collines. Les connaisseurs reconnaîtront en toile de fond les massifs montagneux du Caroux et les Cévennes dont les fiers sommets ont la tête dans l’azur.

A l’Ouest, c’est la chaîne de la Gardiole qui s’étire paresseusement au soleil tel un lézard ensuqué qui essaierait d’atteindre le mont St-Clair de Sète.

Montpellier à l’Est, renvoyant la lumière de ses hauts murs de ville, se découpe à l’horizon, surgissant de la terre au milieu d’une couronne de vignes et de bois colorés.
Bref, encore une grande belle vue imprenable d’excellente qualité.

 


 

Accompagnateur randonnée
Cette rando peut être accompagnée par un guide diplômé d’État qui évoquera sur le chemin la faune, la flore, la géologie, l’écologie des garrigues et contes légendes locales, botaniques et médecine populaire…

Renseignements :
La Maison de la Randonnée St-Guilhem Seranne
– Contact: HUBERT BORG
– Tel : 06 14 97 51 79